Le 21 sept. 19h30

« Osez, le progrès est à ce prix » écrivait Victor Hugo dans les Misérables. Mais à quel prix cette fois-ci ? En dépit des risques sanitaires et environnementaux ? La 5G, cette nouvelle génération de téléphonie mobile qui permet de faire « tout plus vite, tout plus fort » prépare son arrivée sur le territoire mais génère surtout son lot d’inquiétudes.


En avril, alors en plein confinement, en l’absence de débat démocratique, on apprenait le déploiement d’une version « light » de la 5G. Des mesures qui ont fait rage dans les communes wallonnes concernées et au-delà. A tous les échelons politiques on assiste à une grossière erreur de timing. De l’Europe à la Région wallonne, on s’accordait pourtant pour ne rien déployer sans prendre les précautions qui s’imposent, c’est-à-dire d’avoir des preuves scientifiques et cliniques solides avant de développer cette nouvelle technologie. Les cas de l’amiante et de l’essence au plomb pour lesquels nous payons encore un lourd tribut n’auraient-ils pas suffit ?

Informations pratiques

Nombre de places limité. Réservations obligatoires. Avec Colette Devillers de l'Association pour la Reconnaissance de l'ElectroHyperSensibilité et Miguel Coma ingénieur industriel électronique.