Le 23 nov. 14h

Récit en images de ses voyages en Inde dans les « campements » des Tibétains en exil et présentation des actions de l’ONG « Les Amis du Tibet » où elle travaille.
Région autrefois indépendante, le Tibet est désormais partie intégrante de la république populaire de Chine. Il y a tout juste 60 ans, en 1959, le Dalaï-lama, chef spirituel des Tibétains a été contraint de quitter le Tibet afin de sauvegarder l’identité et la culture de son peuple. Suivi par des milliers de Tibétains, le Dalaï-lama a été accueilli par l’Inde où se sont développés différents camps de réfugiés (settlement). Des écoles, des musées, des entreprises, un gouvernement en exil s’y sont mis en place. A Dharamsala, aux pieds de l’Himalaya, en Inde du Nord, lieu de résidence du Dalaïlama, la culture tibétaine s’épanouit à chaque coin de rue. Drapeaux de prières, encens, temples, pèlerins … la ville est surnommée « petit Lhassa ». Malgré cette réussite apparente de la survie de la culture tibétaine, de nombreuses questions se posent aujourd’hui. Comment préserver une culture en exil ? Comment l’identité tibétaine va-t-elle se transmettre aux deuxièmes ou troisièmes générations d’exilés ? Qu’adviendra-t-il des Tibétains à la mort du Dalaï-lama, âgé aujourd’hui de 84 ans ?
C’est de ce « petit Lhassa » indien et des enjeux de la communauté tibétaine en exile dont Florence vous parlera lors de cette conférence.

Informations pratiques

Tarif: 3 €/adulte. Par Florence Burette. Inscription obligatoire.