Le 01 mars

De nos jours, la place de la religion dans nos sociétés politiques occidentales s’est considérablement réduite par rapport aux siècles antérieurs. Certes, nous vivons depuis longtemps sous un régime de distinction entre l’Eglise et l’Etat, au sens où l’Eglise, en tant que telle, n’exerce pas de pouvoir politique, tandis que l’Etat garantit à tous les citoyens, comme un droit de l’homme, la liberté de conscience et de religion, y compris celle de ne pas avoir de religion. Mais aujourd’hui, il serait tentant de dire: puisque l’Etat ne s’occupe que des affaires publiques de la Cité, sans interférer dans les affaires religieuses, l’Eglise, par symétrie, ne devrait s’occuper que de la vie privée des croyants et de leur salut éternel, sans se mêler des questions politiques. Par exemple, la tradition chrétienne devrait être effacée de la mémoire européenne.

Informations pratiques

A 19:00. PAF: 3 €. Une conférence par Xavier Dijon SJ, agrégé de l’enseignement supérieur à UCL et écrivain.