Du 16 au 17 nov. le weekend de 14h à 18h, du 21 au 24 nov. les jeu, ven, sam et dim de 14h à 18h, du 28 nov. au 01 déc. les jeu, ven, sam et dim de 14h à 18h, du 05 au 08 déc. les jeu, ven, sam et dim de 14h à 18h, du 12 au 15 déc. les jeu, ven, sam et dim de 14h à 18h, et du 19 au 22 déc. les jeu, ven, sam et dim de 14h à 18h.

En clôturant notre saison 2019,A quatre mains le projet collaboratif de Daniel Nadaud et Benjamin Monti,est la cinquième et dernière exposition de notre programmation axée sur la peinture et le dessin.
Celle-ci parachève cette saison durant laquelle,tout au long,nous vous avons proposé des expositions en duo.Mais,à l’inverse des autres propositions,où nous avions délibérément mis en dialogue des artistes qui ne se connaissaient pas et qui n’avaient pas,à priori,les mêmes préoccupations,ici,ce sont eux qui se sont choisis.
Daniel Nadaud (F) né en 1943,vit et travaille au Pré-Saint-Gervais et à Olivet et Benjamin Monti,né en 1983,vit et travaille à Liège,se prirent d’amitié à l’occasion de leur participation à l’exposition sans tambours ni trompette qui regroupait à Nantes en 2013,plusieurs artistes en affinité avec l’univers de Roland Topor.
S’en suivi une suite de feuillets sur papier millimétré et autres qu’ils s’échangèrent et sur lesquels le dessin de l’un s’offrait au complément de l’autre.Le jeu étant ouvert sans consigne et laissant libre à chacun,à tour de rôle,l’opportunité ou pas, de s’approprier,de compléter,de contredire ou d’appuyer le dessin de son complice.
Nous pouvons facilement déduire quelles sont les interventions de l’un et de l’autre mais,nous sommes d’avantage attirés par la maîtrise qui nous est offerte et qui laisse toute la place à une lecture poétique et silencieuse de leur récit.Avec une grande qualité de composition,l’ensemble nous donne à croire que c’est ‘si simple’.
Pourtant,et parfois avec humour,ce ne sont pas des univers simples mais plutôt durs et complexes qui nous sont proposés et dans lesquels Daniel et Benjamin nous tiennent à légère distance avec pudeur ou délicatesse.Nous sommes libres d’aller et venir,à tout moment,à notre rythme,dans des va-et-vient entre simplicité et complexité,humour ou tristesse.Ces artistes nous proposent de comprendre leurs dessins comme nous pourrions appréhender tout ce qui nous entoure,avec retenue,passion,raisonnement ou extravagance.
Ils nous parlent,avec brio,de dualité.
G.Pierson