Le 31 août 20h

À l’occasion de la présentation du programme de la prochaine saison culturelle, Philippe le troubadour sera de retour près de son château, au cabaret « La Poulie », en face de l’élégant pont de Cordemoy.

Fils d’Émile Bailly (ingénieur chez Devillez-Camion) et de Marie Clymans (sœur cadette d’Henry), Philippe chanta pour la première fois dans la cour du château le 17 juillet 1972. Il était l’invité de Marcel Leroy. Auteur, compositeur, interprète, il fut rapidement rejoint par sa sœur Michèle, excellente musicienne, et c’est ensemble qu’ils coururent la Wallonie et le nord de la France de fermes en châteaux, de clairières en villages. En tant que Troubadours de Bouillon, ils devinrent ainsi les fidèles du grand feu à Mogimont. Mais aussi du Grenier aux chansons (Bruxelles), de la fête moyenâgeuse de Franchimont (Theux) ou du quartier de la Bretagne. Ils furent même finalistes du Festival d’Obourg et deuxièmes du concours télévisé « Chantons français ».

Écrites à l’eau de la Semois, les chansons de Philippe sont gravées dans le bon schiste. Les titres Le testament Godefroid, Au bastion de Bretagne, Le merle du château, Le pont de Cordemoy ont souvent surpris les habitants et… les touristes des hôtels de la région. Et puis, il y eut les apéros chantés chez Robert, à la Vieille Ardenne, les repas gastronomiques à Frahan, à Sensenruth, etc.

Après avoir chanté pendant vingt-cinq ans, Philippe, animateur de cabarets artistiques et échevin de la Culture, s’est retiré avec son épouse Anne à Gesves, dans la magnifique campagne condruzienne. Administrateur de l’Association Royale des Écrivains Wallons, il se consacre à l’écriture d’un théâtre qui chante le patrimoine wallon. Huit de ses pièces ont été jouées et la prochaine (création le 06.09 prochain) mettra en scène 40 comédiens et autant de figurants pour conter l’histoire millénaire de la collégiale rénovée de Fosses-la-ville. En 2020, il s’attaquera à l’histoire de l’abbaye de Floreffe. À quand un morceau d’Histoire de son château de Bouillon ?

Ce 31 août, selon son habitude, Philippe commencera par un extrait de Poème à la Semois de Marcel Leroy. Et il se pourrait qu’en fin de concert, une nouvelle chanson vienne nous livrer le cri d’une rivière…

Réservations vivement conseillées :
0477 / 39.06.91, 061 / 22.48.71 bibliotheque.bouillon@skynet.be