Du 07 au 19 sept.

Bernard Massuir : Je chante, tu chantes ? Chantons ! Polyphonies multiformes ou
multiphonies polymorphes. Une suite d’instantanés qui se partagent comme de suaves
saveurs éphémères.
La proposition rejoint mes réflexions. Présenter une matière artistique, quand elle le permet,
en dehors des théâtres et des festivals, me parait important et proposer des chemins de
traverses à la vie d’un spectacle. Placer la proposition artistique juste en bordure de cadre est
un élément qui façonne mon art depuis toujours. Rencontrer des publics dans des contactes
différents ouvre la porte de l’intime, de la complicité et de l’inspiration. Chanter dans des
endroits et des atmosphères particulières fait naitre le particulier et prendre conscience de
l’unicité du moment.


Aurélien Dony : Tout commence par le tableau d’une routine aliénante. « Faute de soleil,
sache murir dans la glace » écrivait Michaux. Ce spectacle, nouvelle création, a pour but
d’émerveiller et d’inviter le spectateur à renouer avec son imaginaire.
Après avoir suivi la compagnie Les Chemins de Terre lors du projet 2018, j’ai eu l’occasion
d’apprécier le rapport authentique que les comédiens ont entretenu avec les spectateurs.
Être hébergé chez l’habitant, rencontrer les voisins, échanger autour d’un verre, « casser la
croûte » avec les marcheurs qui accompagnent le projet entre deux villages… autant de
facteur qui conduisent à une approche radicalement différente que celle que l’on peut
observer dans les structures conventionnelles.