Le 03 févr.

À travers les infinies variations du main-à-main, un couple observe les forces et faiblesses de leurs corps, amenés à vieillir. Et si on redonnait au temps qui passe de la vitalité? Avec un simple cadre blanc et des images projetées sur les corps, les comédiens offrent une éblouissante symphonie chorégraphiée. Emouvant!
La scie du bourgeon se plonge dans le mystérieux et délicat processus du vieillissement. Il n’y a pas lieu de craindre la vieillesse qui peut être impitoyable pour le corps. Dans le miroir des liens du porté acrobatique, Elsa et Philippe se portent, se supportent, se poussent et se repoussent. Elle craint la vieillesse, lui temporise, car le corps s’adapte toujours à la réalité de la vie. Les scènes se succèdent de la réalité au fantasme. On ne sait plus si elle s’invente un autre présent, se projette dans le futur, ou se remémore des souvenirs. Lui se plie à ses rêveries, revient du passé, apaise l’avenir. Dialogues, confrontations, divergences d’opinions s’installent pour raconter ce qui nous questionne: nos changements, notre futur, notre vieillesse. Nous faisons du temps qui passe, un fil rouge, et les questionnements qui en découlent, une colonne vertébrale. On se projette, on se souvient, on interprète, on invente. À travers ce spectacle nous questionnons la réalité qui se plie à mille interprétations.


Un spectacle en partenariat avec Yakaa Dance de Nadia Del Biondo.

Informations pratiques

A 16:00. PAF: Prévente: 10 €/ad. ou 9 cc - 8 €/enf. et étudiant ou 7 cc - Sur place: 13 €/ad. ou 11 cc - 10 €/enf. et étudiant ou 9 cc - Art. 27: 1,25 €.