Le 04 mars le jeu 20h15

« A 38 ans, l’âge du Christ », Guillermo Guiz revient sur son éducation, élevé par un père seul, féministe et misogyne, qui était sûr de « l’inexistence de Dieu, mais pas du temps de cuisson des œufs mollets . L’humoriste évoque la thématique de la transmission, livrant un témoignage aussi drôle qu’émouvant sur son rapport à l’enfance.


Avec son débit au marteau piq’ et sa diction un brin brouillonne, qui font sa singularité, Guillermo Guiz balance vanne sur vanne. C’est qu’il faut être au taquet avec le gaillard : un éclat de rire un peu trop prononcé et, hop, on loupe la blague sur laquelle il a enchaîné. Mais qu’importe, la suivante est déjà là. (…)
Pendant près d’1h40, l’humoriste balade son public d’un sujet à l’autre – la grossesse, les pères célibataires, l’alcool(isme), le consentement, la religion, la pédophilie, l’inceste, les femmes, l’amour, le sexe, l’école, l’immigration,… –, mais en rebondissant toujours habilement et intelligemment sur sa thématique de départ, guidée par un fil rouge : son père, André Verstraeten. (…) En filigrane de son humour vif, piquant, nerveux, où il n’hésite pas à se moquer de lui-même et de ses déboires, Guillermo Guiz laisse, ici, affleurer ses souvenirs, ses blessures, ses failles d’enfant, d’ado, d’adulte.
(La Libre Belgique)

Informations pratiques

Entrée: 30€ - HERS:15€ - Art. 27: 1,25€.