Le 20 mars 15h

Historien et prospectiviste, Philippe Destatte est directeur général de l´Institut Destrée, et spécialisé dans l´intelligence territoriale en politiques publiques, la prospective industrielle ainsi que le développement régional. Formé à la prospective en France et aux Etats-Unis, notamment à l´Université de Houston, Philippe Destatte enseigne cette discipline en master professionnel d´Economie aux universités de Paris-Diderot et de Reims Champagne-Ardenne où il anime un atelier sur la prospective appliquée au développement durable.
Aujourd’hui il s’intéresse à l’identité wallonne. Son but, considérer que le mouvement wallon – et les idées qu'il défend – a constitué une dynamique wallonne dans la réforme de l'Etat belge, à partir de plusieurs moteurs d'affirmation de la Wallonie, en jouant un rôle central et capital comme porte-parole, relais et support politique de l'identité wallonne.
En Wallonie comme ailleurs, le débat sur l’identité est omniprésent. Contrairement à la Flandre où certains proclament haut et fort l’existence d’une nation flamande, dans le Sud du pays, ce concept est généralement récusé au nom d’une identité wallonne post-nationale
La légitimation par le passé n'apparaît nullement comme une condition déterminante de la reconnaissance d'une identité régionale. Toutefois, si l'on donne la priorité à la construction d'une identité citoyenne – totalement rationnelle – plutôt qu'à la formation d'une identité nationale, la connaissance de l'histoire sera déterminante dans la formation d'une citoyenneté qui produise davantage une volonté de participer qu'un sentiment d'appartenance. Une conférence à ne pas manquer.

Informations pratiques

Entrée: 5€ pour les non-membres. Une conférence de Philippe DESTATTE. Conférence organisée par l'UTA (université tous âges) de Saint-Hubert.