Marabels farcies et cuites au four, pilon de volaille "kotkot" éle

Neufchâteau

Marabels farcies et cuites au four, pilon de volaille "kotkot" élevée sur le plateau d'Aubel et à la crème de morilles

Ingrédients pour 4 personnes:



  • 4 grosses pommes de terre à toutes fins, par exemple des marabels

  • 8 échalotes entières

  • 1 carotte

  • 30 gr de beurre

  • 1 c. à soupe de crème fraîche épaisse

  • 60 gr de fromage « Saint-Bernard », la tome de Neufchâteau

  • Pilons de volaille

  • Thym, laurier

  • Sel et poivre

  • Ail haché


Préparation:



  • Laver les pommes de terre sous un filet d’eau froide. Les envelopper dans une feuille de papier aluminium et les mettre à cuire 60 minutes au four préchauffé à 180°

  • Préparer un confit d’échalotes et carottes. Pour ce faire, laisser fondre les échalotes émincées dans une casserole avec un filet de beurre fondu, puis ajouter la carotte coupée en fine brunoise de 2 mm sur 2 mm. Laisser confire avec une cuillère à soupe de sucre sur le coin du feu pendant 2 heures sans faire coller ni colorer, ou dans le four à découvert à 100° durant 1 à 2 heures, selon la puissance du four, en surveillant. Ajouter un peu de thym moulu et laisser refroidir au frigo. Le confit peut être préparé la veille pour plus de facilité.

  • Sortir les marabels du four et les vider de leur contenu. Mélanger la chair de pomme de terre avec votre confit d’échalotes et carottes dont l’assaisonnement aura été rectifié. Crémer et mélanger à nouveau.

  • Garnir les tubercules vidés avec la préparation et déposer un peu de râpures de fromage de Neufchâteau pour créer un petit gratin.

  • Gratiner les pommes de terre 8 à 10 minutes sous le gril du four, servir aussitôt bien chaud accompagné de pilons de volaille préalablement cuits au four durant 1 heure avec thym, laurier, sel, poivre et de l’ail haché, le tout mouillé avec un grand verre de vin blanc.

  • Il suffit, lorsque c’est cuit, de passer le jus au chinois et de crémer avec de la bonne crème fraîche épaisse de ferme. Faire réduire à feu vif, rectifier l’assaisonnement et jeter quelques morilles bien fraîches à la dernière minute pour agrémenter et aromatiser la sauce de leur majestueux parfum. Plus tard dans la saison, utiliser des morilles déshydratées.



Bon appétit !