En 1972, une entreprise chargée de travaux d’égouttage découvre un grand fragment de monument religieux élevé à la gloire de Jupiter. On lui associe généralement un couronnement qui figure un cavalier tuant un monstre mi-humain mi-serpent.
On lui suppose une base octogonale dédiée aux dieux de la semaine. Cette colonne est une reconstitution faite de copies, installée au début des années 1990 pour évoquer le passé gallo-romain de la cité.