Un pan d'histoire au sein du quartier arlonais.
Des traces celtiques et romaines ont été retrouvées sur la butte arlonaise mais le site de Saint-Donat et son église remontent, quant à eux, à l'arrivée des moines Capucins dans la Ville d'Arlon en 1621. Ils reçoivent l'autorisation du seigneur de Guirsch, P.-E. de Cobreville, de construire un couvent sur les ruines de l'ancien château et s'installent sur la colline « Knipchen » en 1626. Quelques années plus tard, l'endroit est fortifié par les Français (1681) qui lèvent aussi une enceinte bastionnée.
Détruit et fermé lors de la Révolution française (1796), le couvent est ensuite occupé par des pauvres et malades. Echappant à la démolition, l'ancien sanctuaire franciscain devient en 1805 une chapelle sous le nom d' église Saint Donat.
Au début du XIXe siècle, sous l'occupation hollandaise, il sert d'infirmerie militaire avant de devenir finalement, en 1825, une église paroissiale. Autour de celle-ci, on trouve d'autres attraits : une promenade, deux charmilles de Cornouillers et autres plantations qui agrémentent le site, ainsi que la fameuse Montée Royale.

Saint Donat, en italien et espagnol San Donato, peut désigner plusieurs saints catholiques. De nombreuses communes et hameaux italiens portent ce nom. Ailleurs, plusieurs églises et monuments sont dédiés à ce saint dont l'église arlonaise.

Lire plus...