Classement

Cette fortification celtique a servi de refuge sécurisé aux peuplades des environs durant les VIIème, VIème et Ve siècles avant J-C.
Le site est inscrit au Patrimoine Majeur de Wallonie sous le nom "site archéologique du Cheslé" entre Maboge et Nisramont.

Selon la tradition populaire locale, ce site remarquable et difficilement accessible était le repaire de tous les elfes. Des traces incontestables d'occupation révèlent la présence en ce lieu d'une peuplade peu connue.
Porté sur la carte Ferraris en 1777, reconnu en 1867 par Sulbout, le Cheslé a fait l'objet de nombreuses campagnes de fouilles, depuis 1905. Le site a livré un matériel archéologique varié, dont la datation de certaines pièces au carbone 14 fait remonter la première occupation aux alentours de 519 avant notre ère (premier âge du Fer, ou Hallstatt).
Depuis 1960, de sérieuses fouilles archéologiques ont été entamées. Le Cheslé, dérivé de châtelet ou château, est une forteresse celtique (probablement la plus étendue de Belgique - 13 hectares) qui fut occupée entre le VIIIème et le VIème siècle avant J.C. C'est une sorte d'oppidum romain. Le double rempart qui s'étire sur plus de 1750 mètres de long fut remarquablement amélioré tout au long de l'occupation celtique. Une reconstitution de cet ouvrage a été réalisée par la Société Nationale des Fouilles en 1980 et elle donne une idée de l'ingéniosité de cette peuplade et démontre à suffisance l'effet dissuasif de la forteresse vis-à-vis d'un éventuel envahisseur.
Les fouilles entreprises par l'Université Libre de Bruxelles ont étudié la structure du mur de barrage dressé sur l'étranglement de la boucle, la partie la plus sensible de la fortification, opposant une muraille de quelque 6 mètres de haut à toute attaque venant du haut plateau. La visite historique et pittoresque de ce lieu mérite une demi-journée de promenade pédestre.

Source : Maison du tourisme d'Houffalize-La Roche

La Légende de la Gatte d'or rapporte que dans un puits situé au centre du Cheslé gît un fabuleux trésor qui revient à la surface chaque année le jour de Noël au moment où les cloches sonnent les douze coups de la messe de minuit. Qui veut s'en emparer doit jeter une poule noire dans le gouffre et se saisir du coffre sans prononcer la moindre parole. Trois paysans qui ont tenté l'expérience mais exprimé trop bruyamment leur réussite ont disparu à jamais.Le Cheslé est uniquement accessible à pied et plusieurs sentiers balisés touchent le site.

Lire plus...