Le moulin de Cherain moud à nouveau le grain
Non loin de l'église, à la sortie du village, à gauche en direction d'Houffalize, le moulin de Cherain présente sa masse basse et trapue, flanquée d'une bâtisse carrée constituant le corps de logis, plus récent. Actif depuis le XVIe siècle, il a cessé ses activités en 1971 avant de reprendre ses fonctions pour le compte d'asbl.
Le moulin de Cherain était l'un des quatre moulins banaux (avec ceux de Houffalize, Les Tailles et Montleban) appartenant au seigneur de Houffalize et dans lesquels les habitants avaient obligation de faire moudre leur grain. Son existence est déjà attestée par un record daté de 1564. L'imposante roue à aubes métallique est toujours visible à droite du bâtiment, sous appentis.
En 1613, les seigneurs de Houffalize donnent bail à "Jean Jacques de Lomrey, le moulin et huyssinne de Cherain, pour un terme de 6 ans, moyennant le payement annuel de six livres de gingembre et quatre de poivre, deux livres de cire, douze florins, douze chapons et un demi-muid de farine d'avoine, et trente-deux muids de soie (seigle), mesures de Houffalize".
Le moulin fut en activité tout au long du XIXe siècle. En 1916, on lui ajouta une seconde roue afin de produire de l'électricité. Il a cessé de fonctionner définitivement en 1971. De souvenir familial, la mécanique disposée sur trois niveaux et encore en place, date de la seconde moitié du XIXe siècle et proviendrait d'un moulin du sud de la province de Namur. Dans des gravats, au pied du mur postérieur du moulin, on a retrouvé deux pièces de monnaie, l'une à l'effigie de Louis XV, l'autre à l'effigie de Louis XVI, datée de 1785.
Source:
Le patrimoine monumental de la Belgique. Wallonie, Luxembourg/arrondissement de Bastogne/Commune de Gouvy

L'asbl « Périple en la Demeure » est active depuis 2000 et développe des projets liés à l'environnement, à l'agriculture, à l'autonomie alimentaire, aux circuits courts, à la production locale. Elle dispose de bâtiments agricoles, de terrains de culture et d'élevage, d'un four à pain, d'une micro-épicerie, d'un rucher, d'une fromagerie. Le moulin de Cherain est utilisé par les membres de cette asbl pour plusieurs motifs. Tout d'abord patrimonial (bâtiment remarquable abritant une machinerie jadis vitale, rouage de l'économie locale traditionnelle), logique (entre la culture des céréales et la cuisson au feu de bois, le moulin est l'étape nécessaire pour renouer le fil perdu), passionnel (la restauration de bâtiments anciens constitue une activité centrale de l'asbl) et humain (le moulin était jadis un lieu de rencontre et d'échanges). SourcePériple en la Demeure, http://www.peripleenlademeure.com/spip.php?rubrique89

Lire plus...