Le site médiéval de Clairefontaine comprend une habitation, un prieuré mais aussi les ruines de l'ancienne abbaye et une chapelle néo-romane du XIXème siècle, qui au travers de son mobilier et de ses vitraux, rappelle l'histoire de l'abbaye. La crypte de la chapelle abrite la sépulture de la comtesse Ermesinde. À côté de la stèle commémorative de la nécropole comtale, on peut se rafraîchir à la source "sacrée" de saint Bernard, bénite par le saint en 1147, derrières les ruines de l'abbaye.


Le domaine de Clairefontaine (actuellement propriété de l'ASBL des Œuvres du doyenné d'Arlon) est un site cistercien remarquable à 4 km d'Arlon à deux pas de la frontière luxembourgeoise.


La comtesse Ermesinde (1186-1247) fonde cette abbaye, située symboliquement à la limite de ses terres d'Arlon et de Luxembourg. Cet édifice, à vocation de sépulture dynastique, est réservé à des femmes issues de la noblesse. La construction et la dotation de l'abbaye en 1253 sont assurées par Henri Le Blondel.

Source texte : Maison du Tourisme du Pays d'Arlon

Ermesinde, fille du comte Henri IV de Luxembourg, réside au château de Bardenbourg voisin et aurait eu un songe alors qu'elle se reposait près de la source dite « de Saint-Bernard ». Elle aurait compris que la Vierge l'invitait à fonder une abbaye cistercienne en l'endroit même. Il semble qu'une communauté se soit formée dès 1214 et que des travaux de construction commencèrent en 1216. Par testament (daté de 1247) Ermesinde « fonda » financièrement l'abbaye de Clairefontaine. Il était stipulé que l'abbaye de moniales nobles serait de tradition cistercienne et deviendrait nécropole des membres de sa famille. La première abbesse, de 1257 à 1280, fut la bienheureuse Hawis de Bar, parente d'Ermesinde. Le cartulaire de l'abbaye, sans donner une liste complète des abbesses, témoigne que plusieurs membres des familles de Luxembourg et de Bar furent à la tête de l'abbaye de Clairefontaine. Dans la crypte gît la sépulture de la comtesse Ermesinde découverte au XIXe siècle. Aujourd'hui, on y retrouve encore les ruines de l'ancienne église abbatiale des Bernardines et de la chapelle Ste-Marguerite construite par les Pères Jésuites pour abriter la statue de Notre-Dame. À la fin du XVIe siècle, l'église connait des transformations importantes, sous l'abbatiat d'Élisabeth de Larochette : allongement de l'abbatiale et construction d'un nouvel ensemble autour d'un cloître. Au XVIIIe siècle, les moniales font boucher les portes et les fenêtres et rehausser le terrain d'environ 1 mètre 50, pour faire face aux torrents de boue qui envahissent régulièrement le terrain. La chapelle connait, quant à elle, une reconstruction au XVIIIe siècle mais l'ensemble est détruit lors de la Révolution française aux alentours de 1794, date à laquelle les troupes françaises envahissent le Luxembourg. Le couvent est démantelé, vendu et sert de carrière de pierre. En 1874, les Jésuites rachètent une partie du site pour y ériger leur maison de campagne. Ils découvrent les restes de la comtesse Ermesinde et font construire une chapelle néo-romane pour accueillir sa sépulture. Les équipes archéologiques de la Direction de l'Archéologie du Ministère de la Région wallonne ont été chargées de dégager les structures les plus anciennes du complexe abbatial.

Lire plus...

Activité individuelle

Découverte du site médiéval et historique de Clairefontaine

Services

Visite guidée sur rendez-vous
Visite libre

Horaires

Tous les jours de 8h à 20h