De couvent à musée gaumais!
En 1659, les Frères mineurs récollets, appelés les Récollets, établissent leur couvent à Virton avec en plus un collège et une église. Issus des Franciscains, ils faisait voeu de pauvreté et s'adonnaient à la "récollection", à savoir la méditation, la prière et la retraite spirituelle. Ils combinaient ces fonctions avec celles d'aumôniers des armées afin d'apporter secours et réconfort aux blessés.
A la Révolution française, les Récollets sont remerciés et le couvent supprimé. Les nombreux et vastes bâtiments sont alors réaffectés en mairie, justice de paix, hospice civil, gendarmerie, etc. Un siècle plus tard, en 1899, plusieurs corps de logis sont détruits dans un vaste incendie. Seul l'hospice a été préservé. Il faut attendre 1938 pour que l'ensemble soit restauré afin d'y installer, un an plus tard, le musée gaumais, sous l'impulsion d'Edmond Fouss.

Le musée de Virton expose la Gaume sous différents angles: archéologie, art, ethnographie civile et religieuse, arts industriels et populaires, mobilier régional et traditions. Il est aussi le siège central et administratif des Musées gaumais ASBL.Depuis sa création, de nombreux aménagements ont façonné l'endroit: la construction du clocher et du jacquemart en 1968 (l'un des trois seuls de Belgique) rappelle le passé religieux du bâtiment. Agrandi en 1992 d'une aile contemporaine pour en faire une référence culturelle incontournable en Belgique et Région wallonne, le Musée gaumais attend la réalisation d'une ultime extension afin de poursuivre la mission qu'il s'est fixée il y a près de 75 ans : asseoir l'identité culturelle de cette terre d'entre Semois et Chiers, et mettre en valeur les multiples facettes des formidables ressources humaines, naturelles, industrielles et artistiques de la Gaume d'hier et d'aujourd'hui. Au fil du temps, plusieurs institutions se sont regroupées sous le nom Musées Gaumais. Il s'agit, outre du musée de Virton, du musée lapidaire de Montauban, du musée de la Vie paysanne de Montquintin et du musée d'Histoire militaire de Latour.Pour plus de renseignements sur le couvent des Récollets, consultez Chronique des Musées gaumais, n° 205 - 48, 2005.Source : HENROTAY Denis, HOSSEY Guido, WARZÉE Gaëtane, Le patrimoine de Virton, carnet du patrimoine, n°71.

Lire plus...

Restrictions

Animaux non-admis