Classement

Véritable référence en architecture moderne pour son originalité, le musée Lapidaire de Montauban s’intègre parfaitement dans le paysage.
En 1956, il fut décidé de construire sur le site de Montauban un musée destiné à abriter les découvertes archéologiques. Il fut fait appel à l’architecte belgo-polonais Constantin Brodzki et à son associé scénographe Corneille Hannoset.

Le défi imposé aux deux hommes était que le musée puisse exister en pleine forêt sans surveillance, sans équipement et sans entretien. Après des esquisses vitrées, influencées par les principes du Bauhaus, l’idée d’un musée souterrain fut proposée par l’architecte et archéologue Henri Lacoste. Constantin Brodzki conçut alors un module semi-enterré composé de quatre cellules cubiques juxtaposées, et dont l’éclairage était fourni sur un seul côté vitré, orienté à flanc de colline.

Accueil fr nl en