Wallonie Insolite

Toute une symbolique...
Entre le Mémorial du Mardasson et le village de Bizory se trouve le Bois de la Paix. Il a été réalisé dans le cadre de la commémoration du 50ème anniversaire de la Bataille des Ardennes. Sur une surface de trois hectares, plus de 4000 arbres ont été plantés, toutes des essences présentes sur le plateau de Bastogne.


Chose remarquable, ces arbres ont été plantés pour que du ciel on puisse voir apparaître le sigle de l'UNICEF. Ce bois est dédié aux combattants et civils belges et alliés qui se sont battus pour notre liberté. Le jour de l'inauguration officielle du Bois de la Paix (11 juin 1994), chaque vétéran américain était invité.

Tout autour de la partie centrale du bois, les villes martyres de la guerre se présentent sur un panneau et trois arbres symbolisent leur région. Ces villes sont Verdun (France), Cunéo et Marzabotto (Italie), Wiltz (Grand-Duché de Luxembourg), Coventry (Grande-Bretagne), Kalavrita (Grèce), Kragujevac (Yougoslavie), Volgograd (Russie), Varsovie (Pologne) et Bastogne. Et savez-vous quel arbre a choisi la ville de Bastogne ? Le noyer et ce en hommage au célébrissime « Nuts » du Général McAuliffe.
Mais le Bois de la Paix est un « monument » vivant et c'est la raison pour laquelle il est aussi un symbole de la Paix en action au 21ème siècle. Ainsi en 2002, il a accueilli 2 nouvelles sentinelles de paix avec Jérusalem Est et Jérusalem Ouest, ces deux villes où la violence fait souvent parler d'elle. Fin 2012, un hommage a été rendu aux victimes du drame qui s'est déroulé dans la petite école de Newton, dans le Connecticut (USA) et ce en présence de l'ambassadeur des Etats-Unis en Belgique, Monsieur Howard Guttman, de vingt enfants des écoles de Foy et Mageret, de cinq institutrices primaires et d'une directrice. Ce sont 26 chênes qui furent plantés à cette occasion en mémoire des petites victimes.

Le Bois de la Paix. Cet endroit respire la mémoire et la gratitude. Tel une jeune plante, le souvenir de ces évènements et de ces hommes grandit toujours un peu plus. Les vétérans américains de la bataille des Ardennes étaient très émus à l'idée que leur nom allait figurer sur une plaquette au pied d'un arbre, au pied de « leur arbre », un arbre qui allait leur survivre et s'épanouir. C'est en 1994, non loin du Mardasson que fut inauguré le « Bois de la Paix ». Vus du ciel, les 4.000 arbres plantés sur une superficie de 3 ha, se composent essentiellement de sorbiers, de bouleaux, d'hêtres et de chênes. Ils représentent le symbole de l'UNICEF: la mère et l'enfant, symbole de la tendresse universelle, dont le périmètre est jalonné par des panneaux présentant les villes faisant partie de l'Union Mondiale des Villes Martyres de la Paix créée, en 1982, à l'initiative de la ville de Bastogne. Après la bataille des Ardennes, le 4 février 1945, la localité fut choisie comme lieu de sépulture aussi bien pour les combattants américains qu'allemands. Toutefois, en 1947, les dépouilles des soldats américains furent, soit rapatriées aux Etats-Unis, soit transférées dans les cimetières militaires américains nouvellement aménagés à Henri-Chapelle et Neuville-en-Condroz. Quant aux dépouilles des soldats allemands elles furent rassemblées au cimetière de Recogne.(Source texte : Guy Blockmans/OPT).

Lire plus...