Situé à 3,5 kilomètres au sud-est du pont de France, le point de vue Charlier se situe en rive gauche de la Semois, à 500 mètres de l’ancienne redoute de Leauwez qui assurait la sécurité de Bouillon contre un envahisseur venu de l’est.
Il peut être atteint en un quart d’heure de marche par le chemin de la Wigerie, que l’on emprunte, à gauche, à un kilomètre du carrefour du Beaubru sur la route N83 menant à Florenville.
Au point de vue, il y a place pour un banc et un drapeau. La forêt qui fait face, au nord, s’appelle Buhan. La rivière, paradis des kayakeurs, a contourné la boucle du Han du Han et créé sur un kilomètre l’île de Locaillou suivie de l’île Stassart. La Semois, en rive gauche, vient buter sur une roche qui a conservé, à 2 mètres 50 de hauteur, la trace de la gaffe dont les miquelets (bûcherons), arc-boutés sur leur clayonnée, se servaient pour repousser la charge de bois et l’empêcher d’aller se fracasser contre le rocher. Il s’appelle le « coup de lime ».
En aval, peu après le gué de Leauwez, la Semois reçoit le ruisseau des Burnelles qui précède le bois de Grimouty. Ce nom provient de sa situation « derrière le monastère », l’ancienne église St-Charles, paroisse de Bouillon.

Il n’y a pas la moindre trace d’habitation dans le paysage, rien que la Semois et la forêt mélangée, feuillue et résineuse, quelques traces de prairies dans le lointain horizon, et partout le silence propice à la méditation, interrompu par le chant des oiseaux, animé par le vol des hérons et des buses variables.

Source: Groupe de travail Roches et Rochers sous coordination de Contrat Rivière Semois - Chiers