ClassementEglises ouvertes

L'église et le culte de Saint Martin à Arlon. Vitraux contemporains du maître verrier E.Tribolet, verre soufflé sur la thématique du matin de Pâques.
Cette église Saint Martin est la troisième du nom à Arlon. La première datant de la fin du IVème siècle était située près des Sources de la Semois et du Vicus romain (rue des Thermes). Arlon jouit à l'époque d'une grande prospérité de part sa situation géographique au carrefour de deux voies romaines ce qui justifie la création d'une église chrétienne. Initialement dédiée à Saint Marc, l'édifice devient l' église paroissiale Saint Martin d'Arlon au VIIIème siècle. Il semblerait qu'elle fut détruite en 1558 par les troupes françaises du duc de Guise.
Le culte du saint est alors transféré en 1571 au centre de la ville, dans un ancien hôpital qui devient église. Cette dernière sert de lieu de culte jusqu'en 1914 puis démolie en 1935 en raison de son exiguïté.

L'actuelle église Saint Martin serait construite, selon le souhait du roi Léopold II, pour marquer les deux limites-Sud et Nord-du pays (Arlon et Ostende) avec des édifices importants. Les Arlonais désiraient bâtir une église à la mesure du statut de chef-lieu de la nouvelle province de Luxembourg. Nous sommes alors en 1866 et les travaux dureront de 1907 à 1914. Son architecture est néogothique, de style ogival rayonnant du XIIIème siècle. Elle est lorraine par l'emploi de ses matériaux (grès de Larochette). La tour de la nouvelle église mesure 97 mètres de haut et on peut observer la présence de 8 énormes bêtes de l'Apocalypse.

C'est le 5 juillet 1914 que l'église ouvre ses portes pour les premières célébrations. Elle est à présent plus que centenaire.
L'Église, consacrée en 1937, est inscrite sur la liste du Patrimoine exceptionnel de Wallonie depuis 2002.
Source: "Histoire des 3 églises", in Paroisse Saint Martin, www.saint-martin-arlon.be, (Page consultée le 17/07/2014).
Office du Tourisme d'Arlon


Saint Martin de Tours, aussi nommé Martin le Miséricordieux, est né dans l'actuelle Hongrie, en 316 ou en 317. Il est mort à Candes en France le 8 novembre 397 après avoir été élu évêque de Tour, c'est-à-dire évêque de Gaule. Il est un des principaux saints de la chrétienté. Une première biographie est écrite de son vivant prouvant le succès remporté par ce simple moine ermite devenu un évangélisateur important de l'Eglise chrétienne florissante. A droite du petit portail de St Bernard, une petite niche à baldaquin contient la statue d'un personnage drapé à l'antique tenant un rouleau et un compas. Ce personnage n'est ni un Grec, ni un Romain; il s'agit de l'architecte De Noyette de Ledeberg-Lez-Gand qui remania le plan primitif de l'architecte namurois Van Gheluwe décédé en 1906 et qui fut l'auteur du plan de la sacristie.L'église Saint Martin reste un des spécimens neufs du style ogival les plus importants de Belgique au même titre que les églises de Laeken et d'Ostende.Source: "Histoire des 3 églises", in Paroisse Saint Martin, www.saint-martin-arlon.be, (Page consultée le 17/07/2014).

Lire plus...