ClassementEglises ouvertes

Ce bel édifice de style gothique flamboyant, classé en 1938, remonte à la seconde moitié du 15e s. mais a subi de nombreuses transformations, notamment suite aux incendies de 1615 et 1806. La tour de style baroque date de 1715. Les vitraux actuels (1974) sont l'œuvre de Louis-Marie Londot de Namur.

Le patrimoine de l'église est composé entre autres de fonts baptismaux du 16e s. (école mosane), d'un bénitier mural gothique de 1514, d'un aigle lutrin en laiton sur base de marbre de Saint-Remy millésimé 1763 provenant du couvent des Carmes, ainsi que de nombreuses statues en bois polychrome dont un Calvaire de la fin du 16e s., un Christ au tombeau du 15e s., une sculpture de la fin du 16e s. représentant la Sainte-Trinité, une sainte Marguerite d'Antioche de l'école de Jean Del Cour (vers 1700) et une Vierge debout à l'enfant datant du milieu du 17e s.

La nef, le transept et le chœur, datant donc du Bas Moyen Âge, témoignent du style gothique flamboyant de cette époque, avec notamment les formes de flammes dans les baies (appelés remplages), la suppression du triforium (étage entre les grandes baies et les fenêtres hautes), ainsi que les décors imagés de plusieurs culots accusant déjà une influence de la Renaissance. De nombreuses marques gravées dans la pierre étaient des repères quant au mode d'assemblage des pierres et à l'identité des ouvriers les ayant façonnées.

Témoignant de l'école gothique mosane dans la région, l'église Saint-Remacle offre une architecture remarquable. Elle présente un plan de composition simple et lisible, avec un chœur presque aussi long que la nef, sans développement rayonnant, un transept rentrant et une robuste tour, dont le portail a été percé à la fin du 17e s. Les arcs-boutants, les quatre clochetons de la tour et le clocher de la croisée du transept ont disparu dans l'incendie de 1806 et n'ont jamais été reconstruits. L'édifice a donc été restauré progressivement et avec les moyens du bords au début du 19e s. (avant 1821).

Les fonts baptismaux, conservés dans l'aile droite du transept de l'église Saint-Remacle, datent du début du 16e s. et ont été sculptés dans une pierre calcaire. Caractérisées par le style de l'école mosane et du gothique tardif, les sculptures et les motifs qui ornent la cuve polygonale sont des fenestrages (sur le pilier) et des feuillages sur le pourtour de la cuve. Quatre lions sont positionnés sur les angles inférieurs du pilier. Les quatre têtes masculines coiffées d'un chaperon qui ornent la cuve sont un motif traditionnel et représentent les points cardinaux et les quatre fleuves du Paradis.

Livret 'Église Saint-Remacle à Marche-en-Famenne' (FR/NL/EN/DE - 1,00 €) disponible à la Maison du Tourisme Fammene Ardenne Ourthe&Lesse

Lire plus...

Equipements

Parking

Accessibilité

Accessible aux personnes à mobilité réduite

Agenda

Concert (musique baroque): Dolce Follia

D’origine portugaise, la follia est liée au monde populaire. Le principe qui fait son succès est simple: une basse répétée obstinément sur laquelle se construisent des variations. Adoptée par les italiens puis par l’Europe entière, elle évolue vers plus de virtuosité sous la plume de Corelli et de Vivaldi. Son esprit devient synonyme de créativité et de liberté.
Les musiques métissées de ce programme nous invitent à un voyage de la péninsule ibérique au sud de l’Italie, aux sons des danses à basse obstinée telles que les follie et tarentelles dont le pouvoir hypnotique n’a d’égal que la folle énergie qui s’en dégage. Le répertoire raffiné des palais y côtoie celui des musiques populaires. Leur pouvoir hypnotique saura-t-il soigner la folie douce qui règne en vous? À moins qu’elle ne l’attise…

Dans le cadre du festival Mubafa.

A 20:30. Réservation obligaoire. PAF: Prévente: 20 €/ad. - 18 €/demandeur d'emploi et -30 ans - Art. 27: 1,25 € - Gratuit pour les enf. de -13 ans (accompagnés de leurs parents).

Horaires

Le 09 oct. le ven de 20h30 à 23h

Agenda

Concert (musique baroque): Blindman

Le programme 32 PIEDS / l’Orgue de Bach propose des arrangements d’ oeuvres monumentales pour orgue de Johann Sebastian Bach. Les différentes voix de l’orgue sont si bien réparties entre les tessitures des sax qu’elles offrent une coloration inédite.
Eric Sleichim introduit ici le tubax, un saxophone contrebasse qui reproduit les notes les plus graves de l’orgue (tuyaux de 32 pieds). Avec le tubax, BL!NDMAN [sax] se démarque du quatuor classique de saxophones. Eric Sleichim a écrit ces transcriptions pour son quatuor et ce nouvel instrument Tubax, lui donnant ainsi l’occasion de remonter sur scène, ce qu’il n’avait pas fait depuis plusieurs années.
Avec les saxophones et le tubax, associés à un travail subtil sur l’électronique, Blindman sonne comme un orgue humain animé d’un seul souffle.

Dans le cadre du festival Mubafa.

A 20:30. Réservation obligatoire. PAF: Prévente: 18 €/ad. - 16 €/demandeur d'emploi et -30 ans - Art. 27: 1,25 € - Gratuit pour les enf. -13 ans (accompagnés de leurs parents).

Horaires

Le 10 oct. le sam de 20h30 à 23h