Certaines petites maisons, à Anloy, portent l'inscription « 1915 C.S.A.L ». Elles rappellent que, dès le début de la bataille des frontières, en août 14, des villages ardennais et gaumais sont incendiés par les soldats allemands, laissant des familles entières dans le dénuement le plus total. A Anloy, 32 maisons sur 93 seront incendiées et une vingtaine d'autres seront détériorées par des obus. Il faut reloger au plus vite les sinistrés.

En septembre 14, un Comité central de Secours et d'Alimentation voit le jour à Bruxelles pour venir en aide à la population, qui manque de tout. Ce Comité national approvisionne les comptes des comités provinciaux pour la construction rapide d'abris provisoires. Raison pour laquelle ces petites maisons porte le nom de « Maisons du Comité ».

Le Comité de secours et d'alimentation du Luxembourg organise la reconstruction d'hébergements par de la main d'œuvre locale, soutenant ainsi les entrepreneurs locaux, sortant du même coup la population du chômage forcé, de la réquisition allemande et de la déportation. On collabore avec les communes et on puise dans les carrières et les bois ce qu'il faut pour bâtir. Ces travaux améliorent aussi le sort des ouvriers qui ainsi perçoivent un salaire. D'autres travaux d'utilité publique sont entrepris comme la création de voiries et leur entretien.

Ces petites maisons sont reconnaissables à Anloy notamment, en ce qu'elles s'intègrent parfaitement à l'architecture de l'endroit, par le style et le matériau. Elles étaient bâties à côté de la maison en ruines, souvent à front de rue, plus rarement au fond des jardins en prévision d'une reconstruction future. L'intérieur était composé d'une cuisine, une ou deux chambres à coucher et un grenier accessible par une échelle.

Quelques-unes sont encore debout aujourd'hui et ressemblent à des fournils, fours à pain d'autrefois. Elles servent parfois même de jolis logements pour les touristes ou les seconds résidents.

Voir aussi : Maisons du Comité à Porcheresse.

(Source texte : Maison du Tourisme du Pays de la Haute-Lesse)