Ethe fut l'un des villages les plus meurtris par ces combats du 22 août 1914.
Le cimetière militaire français se situe à proximité du domaine et du château de LACLAIREAU en contrebas de l'ancienne ligne de chemin de fer. Nous y comptons aujourd'hui 325 tombes de soldats français des 103e et 104e R.I., quelques hussards et des artilleurs du 26e RAC.

Après la guerre, vers 1920, le Gouvernement français avait organisé le rapatriement des corps de ses soldats tombés en Belgique. Nombreux sont les combattants tués à ETHE qui reposent dans leur village natal. Fait certainement unique dans notre région, à chaque anniversaire du 22 août 14, toutes les tombes de Laclaireau sont fleuries. Chaque famille d’ETHE fleurit une tombe. Madame BRUON , Présidente du Parrainage des tombes françaises et son époux Camille apportent un soin particulier à cet hommage fleuri. L'entrée du cimetière est majestueuse avec une rotonde où sont inhumés les officiers. Un autel en pierre servait pour célébrer l'office au jour des anniversaires.