Ce cimetière français rassemble les victimes de la bataille de Virton, qui appartenaient pour la plupart à la 3e division d'infanterie d'Amiens.
Beaucoup de tombes sont anonymes. Le monument érigé à l'extrémité du cimetière dresse la liste des défunts du 87e régiment d'infanterie originaire de St-Quentin.

Au lendemain des combats d'août 1914, les corps des soldats français tombés sur le plateau de Virton furent inhumés par des habitants d'Houdrigny. Pour les familles des défunts, les épouses avaient confectionné des petits sacs en toile dans lesquels elles déposèrent montres, chapelets, monnaie et souvenirs personnels des tués. On conserva ces reliques à la Mairie pour les faire parvenir aux familles. On plaça également dans ce sac la plaque matricule du soldat, raison pour laquelle les corps exhumés n’ont plus pu être identifiés.

Au lendemain des combats d'août 1914, les corps des soldats français tombés sur le plateau de Virton, furent inhumés par des habitants d'Houdrigny. Les épouses avaient confectionné pour les familles des défunts, des petits sacs en toile dans lesquels elles déposèrent montres, chapelets, monnaie et souvenirs personnels des tués. On conserva ces reliques à la Mairie pour les faire parvenir aux familles. Et dans ce sac également, on plaça la plaque matricule du soldat. Raison pour laquelle, les corps exhumés n’ont plus su être identifiés.

Lire plus...