Classement

Dans les bois de Rossignol, on trouve deux cimetières militaires français qui accueillent les dépouilles de soldats de la bataille des Frontières qui opposa les armées allemande et française, en aout 1914. Ce cimetière, inscrit au patrimoine civil de Wallonie, contient quelques 2 500 soldats dont le célèbre écrivain français, Ernest Psichari.
En 1917, les Allemands décident de créer des cimetières militaires pour regrouper les corps des milliers soldats allemands et français morts lors du combat de Rossignol du 22 août 1914.
On recense donc trois cimetières à Rossignol dont le cimetière de l'Orée de la Forêt. 635 soldats y sont inhumés : 408 Français et 227 Allemands. La nécropole a été conçue comme une sorte de cathédrale naturelle. Les arbres symbolisaient des colonnes soutenant la voûte de feuillage des nefs. Aujourd'hui, ces arbres ont disparu suite à la tempête de 1989.
Après la guerre, de nombreuses familles françaises ont rapatrié les corps de leurs parents dans leurs localités d'origine et les dépouilles allemandes ont été regroupées dans un seul cimetière, celui de Saint-Vincent. Le cimetière accueille aussi deux ossuaires qui regroupent 2379 soldats français inconnus provenant d'autres petits cimetières de la région.

Accessibilité

Accessible aux personnes à mobilité réduite