La chapelle Saint Roch a été érigée en 1866 par les habitants de Houyet qui voulaient témoigner leur reconnaissance pour avoir été préservés du choléra qui sévissait à cette époque sur une grande partie de la région.
La façade de l’édifice présente une niche habitée par la statue de Saint Roch en bois polychromé datant du 17ème siècle. A l’intérieur, l’autel en chêne porte l’année 1696 et présente un tabernacle avec Agneau divin surmonté de la statue du grand Saint (vers 1867). Quatre fenêtres ornées de magnifiques vitraux confèrent une magnifique lumière surréelle à la chapelle.

Pendant la guerre de 1940–1945, la chapelle joua un rôle dans le sabotage organisé par la résistance. C’est là, sous l’autel et sous la garde de saint Roch et son fidèle chien que fut caché 525 kg de dynamite qui serviront à détruire le pont-rail de la halte d’Ardenne situé sur la voie de chemin de fer Dinant-Bertrix.

Né à Montpellier en 1340, St Roch était censé protéger les gens qui l’invoquaient des pires épidémies qui régnaient aux siècles passés telles que le choléra et la peste et qui faisaient énormément de ravages dans toute l’Europe. Il est le saint Patron de beaucoup de métiers et professions: paveurs, chirurgiens, fourreurs... et il est aussi protecteur des animaux. Énormément d’églises, de chapelles, de châteaux et d’usines portent son nom. Vivant en ermite dans une forêt près de Voghera en Italie, il était toujours accompagné de son chien fidèle qui lui apportait à manger. Il meurt en 1376 victime de la peste. Houyet l’a adopté comme patron de la paroisse, il est fêté le 16 août par une messe de circonstance.Pour clôturer, voici une expression wallonne très répandue dans Houyet et qui est l’expression d’une certaine complicité ou fidélité : Sint Roch n'èva jamé sins t’chin. (Saint Roch ne part jamais sans son chien).

Lire plus...