« L'histoire de la Notre Dame des Qwés, à Ucimont.

Le 11 mai 40, les stukas survolent le passage de Bouillon qu'ils bombardent. A Ucimont, des réfugiés de Maissin, coupant au court, rappellent les combats sanglants du 22 août 1914 (voir cimetière Pierre Massé à Maissin, route de Lesse). Cédant à la panique, le curé, sa servante et une petite dizaine de familles regroupent leurs troupeaux et descendent vers le lieu-dit "Marochette", proche de la Semois. Il s'agit d'un carrefour forestier où tout le monde se rassemble.
La nuit est défigurée par l'explosion de trois bombes, au plateau des Hasses. Il gèle au petit matin et l'on s'active à se réchauffer en faisant un feu. La fumée attire les regards des artilleurs français postés au "Moulin à Vent" qui envoient quelques obus très près du carrefour, sans blesser personne.
Ils prennent alors la décision de remonter au village occupé par les allemands s'activant à camoufler leurs véhicules.

En remerciement pour la protection des villageois, le curé, qui avait tant paniqué, décida de créer un pèlerinage pédestre le dimanche le plus proche du 12 mai et fit le vœu d'ériger une statue dédiée à Notre Dame des Qwés dans une anfractuosité de la roche où elle se trouve toujours.
Le pèlerinage cessa à la mort du curé Wijns.

P.S. Ce jour-là, le 12 mai 40, deux réfugiés d'Ucimont ont été tués au cours du bombardement de Poix-Terron... »