Entre eau et château
Nichée dans une boucle de l'Ourthe, dominée par les ruines d'un château féodal, la ville de La Roche vous offre une jolie occasion de découvrir une nature omniprésente. Que vous soyez sportifs, gourmets, adeptes du camping ou de l'hôtel, que vous aimiez l'animation ou le calme, vous trouverez à La Roche ce que vous souhaitez.
La réputation de la cité de Berthe, dont le fantôme revient encore, chaque soir de l'été à 22h, hanter les ruines du château n'est certes plus à faire. Le château bâti au XIème siècle offre une vue imprenable sur la ville et la vallée de l'Ourthe. Il accueille des spectacles et animations dont un week-end médiéval.

La "perle de l'Ardenne" offre une foule de découvertes, des endroits de détente en famille ou entre amis, de bonnes tables, une grande capacité d'hébergements en tous genres pour tous budgets.

Pour les sportifs, les circuits VTT totalisent plus de 120 km de sentiers et chemins avec des connexions vers les régions environnantes. Les 105 km de promenades aménagées invitent à la découverte, loin de toute foule, de nombre d'endroits pittoresques comme le Diable Château, la pierre Perk, la chapelle Sainte-Marguerite, la chaise du roi Pépin…

De la guerre au grès…Sortie indemne de la guerre 1914-18, La Roche s'est progressivement élevée au rang de première cité touristique du Luxembourg. La ville comptait alors, outre les artisans commerçants et hôteliers, une douzaine de cultivateurs. Chaque ménage avait son jardin, un lopin de terre et du taillis. Les tanneries occupèrent également nombre de Rochois, mais les produits eurent raison de cette activité qui se délocalisa vers d'autres lieux. La poterie de grès bleu qui fut introduite par Hoffman en 1836 a été maintenue successivement par les familles Kalb et Jacqmard. Des pots à beurre ou autres contenants fonctionnels, la poterie a évolué vers des créations plus artistiques. La cité ardennaise a davantage souffert des bombardements de l'offensive allemande de 1944. Si la ville fut libérée par les troupes américaines le 10 septembre 44, les deux ponts sur l'Ourthe ont été détruits par les Allemands en retraite. L'un d'eux sera reconstruit par des ingénieurs américains.

Lire plus...