Etymologie et histoire:
Villers s'écrivait "Villare" en 966, "Vileir" en 1314 et "Vileire" en 1386. Villers, villa ou village sont des mots de même origine. Sainte-Gertrude fut, au 7ème siècle, la première abbesse de l'abbaye de Nivelles qui avait reçu en donation le domaine de Villers.
L'histoire de Villers remonte à plus de mille ans. On en retrouve la première trace écrite en 966. A ce moment, Villers comptait 12 manses, une église, un moulin et une brasserie. Mais, quelques années plus auparavant, ce territoire semble avoir appartenu au comte Renier II, comte de Hainaut. Celui-ci l'aurait offert aux Dames de l'Abbaye de Nivelles. La donation a été garantie en 966 par l'empereur Otton. L'abbaye de Nivelles devient alors seigneur de Villers-Sainte-Gertrude. En raison de l'éloignement, l'abbaye passera un accord avec le seigneur de Durbuy, Gérard de Luxembourg, en 1928, partageant les revenus des bois du domaine en échange de la protection des seigneurs de Durbuy. Ceux-ci, cependant, outrepasseront ce traité essayant de retirer à l'abbaye droits, franchises et libertés. Au 17ème siècle, le domaine sera géré par Gilles Bouvet qui, aux termes d'un accord avec les archiducs Albert et Isabelle en 1604, devint seigneur gagier de la seigneurie de Villers. Il en deviendra propriétaire par la suite (en 1620) et, en 1684, la famille Bouvet fera don de sa part à l'abbaye du Val Saint Lambert. Dès 1685, elle appartient à deux seigneurs: l'abbaye du Val Saint Lambert pour 2/3 d'une part, et la famille de Rorive, puis de Foulon, pour 1/3 d'autre part.
---------------------------------
L'église Saint Michel et Sainte Gertrude, de style éclectique, fut construite en 1878 en moellons calcaires (une chapelle existait déjà, cependant en 1520). On peut y voir des statues du 16ème siècle, des fonts baptismaux gothiques en pierre à têtes d'angle du 16ème siècle également et, dans le porche, une pierre armoriée rappelant la fondation en 1617 de l'ancienne église, aux armes de Gilles de Bouvet et de son épouse, Anne des Mares.
Le château, traditionnel en moellon de grès et calcaire, fut construit par Gilles de Bouvet, seigneur du lieu, mort en 1623. Il fut restauré en 1780, reconstruit au début du 19ème siècle après avoir été incendié. Il fut occupé successivement par les Bouvet, de Rorive, de Foulon, de Favereau, Fernelmont-Fernimont, Orban de Xivry et Delrée; il est actuellement géré par le Commissariat Général au Tourisme. Le hall d'entrée est orné de très belles boiseries sculptées et de magnifiques tapisseries.
Le village compte de nombreuses fermes et maisons des 18ème et 19ème siècles, en moellons de grès et/ou calcaire, certaines encore en colombage.
---------------------------------
Autour du château, un arboretum recense une cinquantaine d'espèces différentes sur 3,5 hectares. Rénové en 1981, on peut y admirer notamment un séquoia ou un hêtre pleureur centenaires...
La Grotte de Hohière (située en bordure de la route qui monte à Villers au départ de Aisne) présente la particularité de posséder des parois recouvertes d'un dépôt spécial et fort rare, appelé communément "lait de lune" et formé par des cristallisations très fines de calcite.
Source: Guide Touristique vert du Pays d'Ourthe & Aisne