Sur les hauteurs du village de Waha, le haut plateau situé à l'orée du bois de Labori (une des cimes de la Calestienne) offre un superbe panorama sur les bois de la Famenne et du Condroz, les premiers contreforts de la forêt ardennaise et la vallée sauvage de la Hedrée.
A découvrir:
- l'église Saint-Etienne et les vitraux réalisés par Jean-Michel Folon ;
- la ferme des Blancs Curés;
- l'ancienne ferme Moureau, ferme en colombages du 17e s. ;
- le château de style néo-classique du 19e s. ;
- l'ancien château-ferme seigneurial ;
- la pierre Saint-Hubert ;
- la vallée de la Hedrée.

Roadbook avec descriptif 'Balade au coeur de Waha' (FR/NL - 2,00 €) disponible à la Maison du Tourisme du Pays de Marche & Nassogne.

Un peu d'histoire... L'étymologie du nom 'Waha' vient de la forme celte 'Wa-hart', qui, signifie 'lieu à flanc de colline boisée'. Le nom de Waha apparaît déjà dans l'histoire en 935 et la notoriété du village dépassa même pendant longtemps celle de Marche qui connut un essor plus tardif.Sous l'Ancien Régime, Waha comptait deux églises : l'une dédiée à saint Martin et l'autre dédiée à saint Étienne. La coexistence de ces deux lieux de culte ­illustre bien l'histoire compliquée des petites seigneuries et paroisses rurales au Moyen Age et, dans notre cas précis, elle reste largement inexpliquée. La paroisse regroupait de nombreux villages et paroisses (Marche, Grimbiémont, Marenne, Roy, Charneux, Lignières, Harsin, Champlon, Chavanne, Bourdon et Hollogne). L'église Saint-Martin a servi de lieu de culte jusqu'en 1798, date de sa démolition, mais l'église Saint­-Etienne est parvenue pratiquement intacte jusqu'à nous. En 1802, la paroisse fut supprimée au profit de Champlon-Famenne. Au milieu du 17e s., les épidémies, comme la peste, et les guerres provoquent le dépeuplement des villages. A Waha, en 1656, il ne reste que 11 maisons, 28 sont « ruinées ». Près de cent ans plus tard, en 1766, le premier recensement signale 167 habitants à Waha. Ce chiffre passera à 259 habitants en 1821. En 1794-1795, les troupes françaises effectuent des réquisitions de biens dans nos régions qu'ils occupent (paille, literies, vivres, etc.). Tout le pays, divisé en départements, est annexé à la France le 1er octobre 1795. Waha et Marche font partie du département de Sambre-et-Meuse, dont Namur est le chef-lieu. Après avoir été une seigneurie durant plusieurs siècles, Waha devient une commune du canton de Marche. Une première fusion des communes en 1823 a lieu : les communes de Champlon-Famenne, Hollogne et Marloie sont supprimées et rattachées à Waha. Enfin, lors de la fusion générale des communes le 1er janvier 1977, celle de Waha (plus de 3000 habitants) est incorporée à la nouvelle commune de Marche-en-Famenne.

Lire plus...

Equipements

Parking autocar , Parking

Restrictions

Animaux admis